5 juin 2011

P.T.T.: Avertissement

Étant donné que des internautes accèdent à ce blog en cherchant : "parti
tunisien du travail", les amis du regretté Noureddine Bouarrouj m'ont prié de publier l'avertissement suivant :
"Le parti enregistré en Tunisie par Abeljalil Badoui sous ce nom n'a rien à voir, ni de près ni de loin, avec le parti de Noureddine Bouarrouj.
L'intention de cet avertissement est de prévenir d'éventuelles
tentatives de récupération de l'œuvre politique et militante du
regretté Noureddine Bouarrouj et de son parti, le PTT, qui continue sur la voie qu'il a tracée".

Le nom du parti en arabe calligraphié par N.B.

Il est bon de rappeler que le PTT de N. Bouarrouj marque l'ultime étape de son cheminement idéologique qui a débuté par son adhésion au parti destourien de Bourguiba pendant la période de lutte pour l'indépendance nationale. Il s'en est écarté, à l'aube de l'indépendance, en 1956, quand il a constaté l'investissement de ce parti par de nombreux politiciens surtout alléchés par la perspective d'accéder au pouvoir. Attiré par le communisme, alors en plein essor, il a adhéré au parti communiste tunisien pour lui donner une orientation nationale et de soutien à l'aile gauche du Destour (les syndicalistes et, surtout, Ahmed Ben Salah). Après l'échec de l'expérience socialiste de Ben Salah, il a rompu avec le PCT pour fonder, en exil, le PCT-VIIème-Congrès par fidélité à la ligne consistant à appuyer les éléments de la gauche du mouvement national, c'est-à-dire essentiellement l'aile syndicale. L'effondrement de l'Union soviétique, l'amènera ensuite à prendre définitivement ses distances vis-à-vis d'un communisme dévoyé par la pratique historique. C'est tout le sens de la création du PTT.

Sur les causes et les conséquences de l'effondrement de l'URSS, il existe un long texte de N.B. diffusé de façon militante à Paris en 1993 (il a été dicté en 1991 par Noureddine depuis son lit d'hôpital et j'en possède l'enregistrement). Je le signale, car c'est un texte riche et original; le seul à ma connaissance qui analyse l'histoire du communisme réel du point de vue d'un militant engagé du Tiers-Monde, arabe et musulman. Il ne faut pas que d'autres, quelles que soient leurs intentions, se l'approprient, du seul fait que sa courte introduction est signée : Parti Tunisien du Travail.

Ce qui compte, bien sûr, ce sont les idées et elles transcendent les hommes. Ce blog s'attache d'ailleurs à  préserver la mémoire de Noureddine Bouarrouj en transmettant  son témoignage de penseur et de militant.

Aucun commentaire: